Rentrée de l’Atelier !

L’Autre « visible ». Exhibitions, cinéma et utopie de l’enclave exotique

Carte postale, collection privée.

REPORT DE LA SEANCE !

La séance en présentiel et en retransmission visio. Inscriptions obligatoires (présentiel ou distanciel) sur https://participations.ehess.fr/

Dès le milieu du xixe siècle, ce n’est plus seulement l’Ailleurs que l’on rend accessible via les serres chaudes, les jardins d’hiver et les parcs zoologiques, mais également l’Autre qui devient « visible » ou, plus justement, se rend visible, se plie à l’exigence d’une visibilité conforme à l’imaginaire colonial. Cet impératif de soumission aux curiosités cannibales du public est formulé et vérifié par des figures d’autorité masculines (la liste est longue : bonimenteurs, barnums, montreurs, explorateurs, interprètes, etc.), garantes du bon déroulement de spectacles épuisants, humiliants et déshumanisants – en un mot, dévastateurs. À l’opposé de l’impression d’« immédiateté » et de « transparence » visée par de tels spectacles, cette recherche souhaite faire apparaître les conditions de visibilité de l’Autre, imposées par des dispositifs spectaculaires qui sont avant tout, en vertu du geste d’exhibition du montreur et de l’acte d’observation du public, des mécanismes de la contrainte.

Stéphane Tralongo est enseignant-chercheur à la Section d’histoire et esthétique du cinéma de l’Université de Lausanne.

Publications récentes :

Illusions fantasmagoriques. Les voyages fantastiques de Georges Méliès dans l’univers des marchandises », in Rémy Campos, Alain Carou et Aurélien Poidevin (dir.), De la scène à la pellicule. Théâtre, musique et cinéma autour de 1900, Paris, L’Œil d’or, 2021, p. 101-115.

Dévorées des yeux. Performance des féminités africaines et consommation visuelle des corps », in Marc Atallah (dir.), La parade monstrueuse. La Naissance des monstres modernes, Paris, Cernunnos/Dargaud, 2020, p. 106-123.

Fantasmagories électriques. Eugène Frey, Loïe Fuller et le cinéma/Electric Phantasmagorias. Eugène Frey, Loie Fuller and Cinema », in Célia Bernasconi et François Piron (dir.), Variations. Les décors lumineux d’Eugène Frey présentés par João Maria Gusmão, Paris, Paraguay Press, 2020, p. 98-115.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search