Séance 2

Pièces rapportées. Josef von Sternberg, «exote » et « primitiviste » ?

3 décembre – de 15h à 18h

En visioconférence

Questions ? exotisme18@gmail.com

En parcourant les films de Sternberg, une évidence saute aux yeux : après s’être concentrés sur des récits américains, les scénarios des films prennent le large et vont du désert de Morocco à l’île d’Anatahan en passant par le casino de Shanghai Gesture.

En contre-champs de ces images, preuves d’un intérêt pour les pays étrangers et exotiques, il convient de rapporter, comme en contre-champs, d’autres pièces à conviction. Les voyages, les peintures et les objets collectionnés, les textes signés par Sternberg ou encore les photographies de plateau sont autant de pièces rapportées aux films qui nous permettent de qualifier de nouveau le regard que Sternberg porte sur les pays reconstruits en studio.

Est-ce le regard d’un « exote » ? Celui d’un « primitiviste » ?

Théo Esparon est doctorant à l’Université Paris-Nanterre et prépare une thèse intitulée « les films et la collection de Josef von Sternberg : le goût et le style ». Il a publié des articles dans des catalogues d’exposition et dans la revue Trafic et prépare un livre sur la fête foraine au cinéma.

Outre ses activités de recherche, il est programmateur de films et fait partie du comité de sélection du festival Entrevues de Belfort.



Citer ce billet
Amandine D'Azevedo (2020, 19 novembre). Séance 2. Exotismes en champ-contrechamp. Consulté le 14 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/onv4

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search