Séance 5

JEUDI 11 MARS 2021

15h-18h, en visio

Représenter l’Autre « interne » :

les films « sur les minorités ethniques » en Chine

Depuis les années 1950, pour soutenir les campagnes d’unification nationale menées par les Communistes nouvellement installés au pouvoir, les « minorités ethniques » sont devenues un thème récurrent dans le cinéma chinois. Bien que marginaux dans l’industrie cinématographique chinoise et ne représentant que 6% environ de la production nationale, les films sur les « minorités ethniques » constituent des œuvres essentielles pour comprendre comment s’est construit un imaginaire de « l’Autre interne ». On s’intéressera en particulier aux œuvres produites entre les années 1950 et 1990, qui forge un regard folklorisant et exoticisant sur les « minorités ethniques » pour le spectateur issu de la majorité Han. On explorera certaines techniques filmiques qui instaurent la distance nécessaire pour souligner l’alterité, ainsi que la place du chant et de la danse dans le processus de folklorisation des minorités.

Illustration : image tirée du film La sœur Liu (Ch. Liu sanjie) de SU Li, 1960, Studio de Changchun

Vanessa Frangville est professeure en études chinoises à l’Université libre de Bruxelles (ULB), et directrice du centre de recherche sur l’Asie de l’est à l’ULB, EASt. Ses recherches portent sur les rapports entre politique culturelle et production audiovisuelle en République populaire de Chine. Elle a publié de nombreux articles sur le cinéma en lien avec les ethnies « minoritaires » ou « non-Han », notamment sur le cinéma Tibétain. Ses projets actuels portent sur le cinéma ouïghour, et les productions artistiques, en particulier audiovisuelles, qui témoignent de la crise ouïghoure depuis 2016.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.